Air France- KLM « enfonce le clou » en Afrique !

Auteur 28 mai 2013 1
Air France- KLM « enfonce le clou » en Afrique !

L’Afrique, continent voué à un formidable et inéluctable développement économique reste un des axes d’expansion pour la compagnie Air France-KLM. Le leader des vols entre l’Europe et le continent Africain compte conforter et accroître ses parts de marché dans les 5 années à venir.

Quid du développement en Afrique et des restructurations en France ?

Après une prévision d’amincissement des effectifs en France afin de contribuer à la réalisation de 2 milliards d’économies d’ici 2015 et revenir à un seuil de rentabilité acceptable, Air France–KLM a néanmoins décidé de maintenir et de développer son activité sur le sol africain. C’est bien là une stratégie de gestion commerciale des activités du groupe qui recherche des économies sur des marchés plus ou moins stabilisés et vise la croissance et le développement sur des marchés émergents dont fait partie le territoire africain.

Une croissance de 5% par an visée par le groupe Air France-KLM !

Selon les dires de Pierre Descazeaux, directeur général adjoint Afrique et Moyen Orient du groupe Air France-KLM, le marché du trafic aérien du groupe franco-néerlandais a connu une croissance située entre 4 et 5 % par an hormis la période de 2011 suite aux bouleversements politiques du pays.

Le groupe Air France-KLM prévoit d’ailleurs une croissance en hausse de 8,1 % en cours d’année 2013 qui sera, d’après Pierre Descazeaux, « la plus forte croissance des réseaux long-courriers ». IL aura fallu au groupe Air France-KLM près de dix ans d’investissement pour voir ses vols long-courriers représenter 15 % sur le territoire africain. Le groupe franco-néerlandais estime ses perspectives de croissance sur le continent africain à hauteur d’environ 5% par an. Ce qui positionne le marché africain juste derrière les 6% de la Chine.

Actuellement, 3 acteurs du trafic aérien international se disputent le ciel Africain: le groupe Air France-Klm (25% de parts de marché), le groupe Lufthansa ( 14%) et IAG ( 12%).

Air France-KLM compte conforter son avance malgré la nouvelle concurrence !

Devant de telles perspectives de développement économique, la concurrence devrait logiquement s’accentuer avec l’arrivée de nouveaux prétendants tels que les compagnies du Golfe et la compagnie turque Turkish Airlines. Mais Air France-KLM souhaite conserver son avance et mettre sur le marché une meilleure offre que ses principaux rivaux.

En effet, en décidant d’augmenter la capacité de ses vols et donc un plus grand nombre de voyageurs, en développant la fréquence des vols et les créations de lignes en Afrique, Air France-KLM prévoit d’augmenter substantiellement ses parts de marché.

D’ailleurs l’objectif n°1 du groupe est, d’ailleurs, dans les mois à venir, l’ouverture de la desserte de Port Gentil, ville pétrolière du Gabon.

De plus, le groupe Air France-KLM est plus fortement développé sur les marchés entre l’Afrique et l’Europe et entre l’Afrique et l’Amérique du nord et du sud, alors que ses concurrents ont axé leur activité vers l’Asie.

Cette différence de positionnement, pourrait permettre à Air France-KLM de concentrer efficacement sa stratégie de développement en Afrique en créant de nouvelles lignes.

La logique de la politique de développement en Afrique du groupe Air France-KLM

Dans le développement du groupe en Afrique, l’augmentation de la capacité des vols ainsi que des fréquences et du nombre de dessertes, permettra automatiquement l’arrivée de nouveaux clients et offrira donc à Air France-KLM un meilleur taux de remplissage et une économie sur les coûts d’exploitation.

« La croissance fait baisser les prix structurellement » explique le dirigeant Pierre Descazeaux « la proportion de clients qui ont accès à des tarifs les plus bas augmente mécaniquement ».

Il s’agit bien là de l’équation que devra résoudre le groupe Air France-KLM afin de rentabiliser son activité en Afrique en offrant un prix du billet compétitif pour remplir ses avions, réaliser une économie d’échelle sur les coûts structurels et le prix du carburant et ainsi espérer de bons profits pour un développement pérenne.

Un avion rempli à 100 % est plus rentable qu’un vol avec 75% de taux de remplissage. Même si le prix du billet est moins cher. De plus cela permet de capter et de fidéliser de nouveaux clients auprès de la compagnie Air France-KLM. Comme l’explique Pierre Descazeaux avec le cas gabonnais « le tarif le plus bas est 25% moins cher que le tarif le plus bas que nous avions avant d’augmenter les fréquences. Cela aide à remplir les avions et c’est bon pour le pays et pour les clients ».

La stratégie d’Air France-Klm pour capter des parts de marché sur les vols en Afrique

C’est avec plus de 300 vols hebdomadaires au départ de Paris et d’Amsterdam que le groupe Air France-Klm dessert 42 destinations en Afrique hors Maghreb et 6 autres conjointement avec Kenya Airways au départ et vers Nairobi.

Afin d’asseoir sa position de n°1 sur le continent Africain, le groupe Air France-Klm propose des avions de plus grandes capacités ainsi qu’un maximum de vols directs. Une position de leader qu’il doit beaucoup aux relations entre la France et les pays africains. Ces dernières ont influencé positivement le développement de ce marché au profit d’Air France en permettant, comme dernièrement au Mali, de passer au travers de certaines crises ! Merci L’Elysée !

Un commentaire »

  1. meriem20 décembre 2013 at 18 h 51 min - Reply

    a lire

Ecrire un commentaire »